IMG_6533.JPG

Idir Davaine

"Fantôme d'or au bois doré"

Du 16 Janvier au 20 Février 2021

Approchez-vous de la toile. Plus près. Celle-ci ou celle-là ? Vous avez trois chances, choisissez bien. Qu’y voyez-vous ? La trace d’une forêt ? D’un arbre ? L’étrange illusion d’une branche ou d’un étang ? En êtes-vous bien certain ?

Les toiles d’Idir Davaine sont comme les contes : on pense reconnaître un élément, et c’est autre chose qui apparaît, se démultiplie ne cesse de se métamorphoser. A partir d’une couleur, d’un paysage, l’artiste déploie les aplats, les déplacent et sous ses doigts sorciers surgissent de nouveaux secrets, de nouvelles histoires, comme une ancienne magie.

Il y a les serpents qui scintillent dans l’obscurité, sous la lune noire, une lueur se manifeste, un cercle de lumière fantomatique.

Là c’est un trésor dissimulé sous une montagne qui apportera la grâce et la prospérité, là une branche cruelle qui pétrifiera le badaud imprudent.

Ces toiles sont comme des sortilèges jetés : certaines nous effleurent comme une poudre magique quand d’autres semblent vouloir nous aspirer tout entier. En y regardant de plus près, toutes réveillent en nous l’envie de se raconter des histoires. Comme si ces toiles étaient habitées de strates plus anciennes, rescapées de la nuit des temps, se superposant sans jamais s’imposer, tandis que surnagent au milieu d’elles de lumineuses apparitions. C’est curieux la magie.

Et, jamais trop loin, la forêt guette, nous précipitant entre deux mondes.

 

Flora Donars