Hell'O Monsters

 

Hell'O Monsters est un collectif qui a émergé à la fin des années 1990 à la suite de la rencontre entre Jerôme Meynen, François Dieltiens et Antoine Detaille.

 

Ils ont rapidement laissés derrière eux l'art des murs et le graffiti en faveur du papier, de l'encre et de la peinture, ainsi que la sculpture, les installations ou encore le dessin mural. Ils ont alors développés un vocabulaire graphique unique qui est complexe et ambiguë, et qui continue de se développer au cours de leur production. Ils se réinventent continuellement en personnalisant de nombreux éléments récurrents de leur production, qu'ils combinent à chaque fois avec de nouveaux personnages.

 

Leur approche créative est caractérisée par une liberté conventionnelle extrême, ainsi qu'une exécution rigoureuse. Ils produisent un monde fantastique imaginaire, fertile et toujours poétique. Une sorte de bestiaire fantastique, étrange, peuplé d'animaux énigmatiques et de créatures asexuées à l'aspect humain. Le tout renvoyant à des formes et des symboles tirés de l'iconographie des contes de fées, les fables et autres allégories médiévales, mythologies anciennes et contemporaines, mais aussi des vanités, ésotérisque et surréaliste.

 

La mort, l'espoir, l'échec, l'optimisme, la frivolité, l'animalité, la cruauté, la contrainte et le désir de contrôle sont les thèmes les plus fréquemment abordés dans les œuvres de Hell'O Monsters.

 

Il arrive que l'on retrouve de brèves séquences narratives juxtaposées, qui font preuve d'humour et de dérision. Ils raillent contre les faiblesses humaines dans des compositions qui combinent la réflexion métaphysique et le non sens pur, et laisse ainsi la libre interprétation du spectateur.

 

L'art de Hell'O Monsters réside dans l'image du nom que le collectif a choisi pour lui-même : à la fois joyeux et macabre, amusant et effrayant, naïf et sombre, morbide et séduisante, absurde et significative ... Oxymore et dichotomie sont des domaines clés de leur travail, en jouant sur la dualité, l'ambiguïté et les faux-semblants. Oscillant sans cesse entre attraction et répulsion à dissoudre dans un chaos qui est paradoxalement très structuré.

 

 

1/3

GALERIE SLIKA  -  25 RUE AUGUSTE COMTE - 69002 LYON

CONTACT@GALERIE-SLIKA.COM