MORE TO COME SOON

"Perfect Conditions"

a group show with

Brian Lotti - Michael Swaney - Paul Wackers 

 

Du 3 Juin au 3 Juillet 2021

Nouvelle exposition collective à Slika rassemblant 3 artistes : Paul Wackers, Brian Lotti, Michael swaney. Comment s’est construite cette exposition ?

 

Cette exposition s’est construite de manière instinctive, l’envie de travailler avec ces 3 artistes ne date pas d’aujourd’hui. La rencontre entre ces trois artistes est aussi due à l’exposition collective « Caterpillar » curatée par Mon Colonel & Spit au printemps. Une exposition laboratoire qui nous a permis de prendre contact avec un grand nombre d’artistes comme Michael Swaney et Paul Wackers et ainsi tisser des relations avec eux. Nous en avons profité pour associer ces deux artistes à Brian Lotti avec qui nous sommes entrés en contact directement et qui n’était pas présent pour Caterpillar. 

Brian Lotti est lui, un des futurs artistes de la galerie, c’est une certitude. C’est donc une exposition qui découle de la fusion entre la sortie de deux artistes d’une exposition collective et le renouveau de la galerie avec l’arrivée de nouveaux noms.

 

 

Pourquoi avoir rassemblé 3 artistes qui viennent de l’autre côté de l’atlantique ? Qu’est-ce qui les rassemble ou les sépare ?

 

Pour nous leur nationalité américaine (Paul Wackers, Brian Lotti) ou canadienne (Michael Swaney) importe peu. Slika n’a pas de frontière et n’a jamais cherché à défendre une scène, une région ou un pays en particulier. Nous défendons des artistes qui ont une esthétique et un travail qui nous plaît.

Ce qui les rassemble c’est cette volonté de traiter un sujet figuratif dans leur univers et environnement. Ce sont aussi 3 artistes qui sont dans une nouvelle forme de figuration entre scène de sport pour Brian Lotti et nature morte énigmatique pour Paul Wackers. Ainsi qu’un univers loufoque et rock de Michael Swaney qui nous confie une de ses iconiques peintures de la série des « mains », dont certaines sont présentes dans diverses institutions et grandes collections privées. 

Ce qui les sépare dans un premier temps c’est une notion autour de la technique. Brian Lotti travaille uniquement à la peinture à l’huile. Paul Wackers lui travaille à l’acrylique sur toile. Michael Swaney peint et dessine avec un grand nombre de techniques : acrylique, aérosol, craie grasse, pastel etc.

Trois esthétiques pour trois travails différents qui selon notre oeil peuvent complètement fonctionner ensemble.

 

Quelle est la destination de la galerie avec ces nouveaux artistes et cette ligne curatoriale en mouvement ?

 

Le chemin que nous prenons est un chemin réfléchi où nous demeurons guider par une esthétique qui nous plaît.

Nous voulons travailler avec des artistes avec qui nous sommes bien et sur une même longueur d’onde. Nous avons besoin de continuer à travailler avec des toiles, et des dessins autour de la notion du trait et de la couleur. Vous verrez toujours de la peinture à Slika. Cette ligne est en mouvement car nous ouvrons le champ des possibles en travaillant avec des artistes qui peuvent venir de différents univers et différentes écoles. Les frontières n’existent pas à Slika et nous sommes focus sur ce que nous aimons.

 

Par ailleurs, comme les artistes, nous cherchons perpétuellement à nous renouveler et découvrir de nouveaux talents de la peinture contemporaine. C’est un plaisir d’apporter de la fraîcheur et faire venir à Lyon des artistes parfois mondialement connus au sommet de leur carrière ou de jeunes talents émergents.

Avec « Perfect Conditions », nous présentons trois artistes à des stades différents de leur carrière, mais ce sont trois peintres au coeur de la ligne curatoriale que nous voulons défendre.

 

 

« Perfect conditions » est le titre de ce groupshow, qu’est ce qui se cache derrière celui-ci ?

 

Ce titre peut avoir une double lecture.  La possibilité de travailler avec ces trois artistes aurait été plus simple sans la pandémie. D’autre part, cette situation globale a pu ouvrir des portes et des frontières par le numérique et les nouvelles manières de communiquer. Les échanges en ligne nous ont finalement permis de créer des passerelles avec de nouveaux artistes.

« Perfect conditions » peut aussi être lu avec une touche humoristique avec les conditions compliquées que nous avons eu afin d’organiser nos expositions, souvent gênés par cette incapacité à voyager, découvrir, se rencontrer et construire. En même temps, ce titre peut être pris avec une note d’optimisme car nous sommes ravis de pouvoir ouvrir cette deuxième exposition après notre réouverture. 

Nous avons l’impression de voir peut-être le début de la fin de cette situation globale perturbée.

Le climat s’apaise petit à petit et les conditions sont parfaites pour faire une aussi belle exposition en rassemblant ces trois talentueux artistes.